,
Retour au menu



Retour au menu - Caricature de Rossini

Plan du site
Les brèves du site
Réactions aux articles
 
Statistiques
 
Participer
Espace rédacteurs
 




Des liens à suivre ...

  • Opéra de Barie
  • Vocalises.net
  • Renault Primaquatre
  • Rénovation Maison
  • Le site des pinasses
  • Terre des graves
  • Opérette ANAO
  • Le Melody
  • Rocade Bordelaise
  • Les Délassements comiques


  • Qrcode Opéra de Barie
    En réponse à:
    Bary-ténor bassisant

    En réponse au message :
    > Bary-ténor bassisant

    Bonjour,

    Votre article était très intéressant à lire et pour tout dire je comprends la déstabilisation que cela peut entraîner lorsque du jour au lendemain on se voit affecter à une catégorie vocale différente.
    Pour ma part, je prends des cours de chant et durant 5 et demi, j’ai chanté comme baryton avec semblait-il des aigus faciles. Un prof de chant intervenant brièvement suite à un remplacement de courtes durées, m’avait même mis en tête que j’étais ténor. Quel chamboulement dans la tête, d’autant plus que j’admire beaucoup la voix de ténor. Les profs de chant qui émettent de telles paroles n’ont pas conscience de l’impact que cela peut avoir ; qu’il soit positif ou négatif.
    Bref le temps passant, j’ai continué en voix de baryton, même si au fond de moi, cette voix sombre que l’on me façonnait dans les graves, me semblait trafiquer, pas naturel.
    La lassitude aidant, et arrivant à un point de découragement, j’ai pris la décision de chercher ailleurs, comme si je sentai que je n’avais pas encore trouvé ma voie.
    L’an passé j’ai eu la chance d’avoir un prof de chant qui exerce le métier en temps que professionnel ; malheureusement une seul année, car ensuite d’autres obligations l’ont appelés vers d’autres horizons ; mais quel bonheur d’apprendre avec lui.
    Détail important, je n’avais jusqu’alors que des profs de chant féminine. Et quelque chose me disait que je pourrai apprendre encore davantage si un homme me dispensait des cours de chant car il me semble tellement évident que les difficultés rencontrés par un homme ne sont pas les mêmes que celles auxquelles sont confrontées les femmes. Donc seul un homme est à même de situer les problèmes de voix typiquement masculin.
    Durant cette année passé avec ce prof, j’ai en effet appris de nouvelles choses et chemin faisant il s’est avéré qu’il a commencé à émettre des doutes sur ma voix de baryton sans se jeter dans la gueule du loup et être affirmtif.
    Raisonnable de sa part.
    Bien évidemment, suite à cela je me suis posé beaucoup de questions.
    Arrivé en fin d’année, il m’a dit qu’il pensait que j’étais ténor à 90 %.
    Ces 10 % restant me laisse bien évidemment interrogatif. Oui ! Non !?
    A présent je poursuis à nouveau avec une prof de chant, qui pense la même chose que mon prof précédent sans aucune concertation, soit ténor à 90%.
    Combien de temps encore ce chiffre va t’il me poursuivre, je ne le sais pas et c’est également ce qui me pousse à poursuivre afin de trouver ma voie, ma voix.
    Avec tout le lot de sentiments que cela comprend : joie, désespoir, parfois découragement jusqu’à se dire que l’on va arrêter. C’est ça aussi le chant.
    Merci de m’avoir lu et bonne continuation à tous.

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.